Guérir l’Amour Possessif

Le voilà dans la catégorie « Amour Inconditionnel » bien qu’il en soit tout le contraire! Et c’est aussi pourquoi ce sujet y trouve sa place..
« Je veux te posséder, te manger, te phagocyter, je t’attache, je t’enferme pour que tu ne m’échappes pas, je te traque »..voilà ce qui m’est venu spontanément en pensant à l’amour possessif.
J’ai tenté de trouver du sens à cette sorte d’amour et quels peuvent en être les fondements?
Je veux te posséder : je te veux toi, je veux une union….je sens qu’il me manque quelque chose, donc je suis incomplet(e)
Je veux te « manger », te phagocyter » : je veux t’intérioriser, que toi « Amour », tu sois en moi..je te veux en moi car..tu n’y est pas déjà? Il n’y a pas d’amour en moi?
« Je t’attache, je t’enferme pour que tu ne m’échappes pas » : car au fond je sais bien sûr que tu es libre…fondamentalement
« Je te traque » : je te suis à la trace de peur que le lien ne s’efface…j’ai peur d’être seul(e)
Pour moi l’origine de l’amour possessif c’est de vivre une grande solitude en soi et, dans un mouvement de vie, avoir le désir d’un autre pour réparer cette désunion et cette solitude.
Mais l’autre est libre, et nous le savons, c’est pour cela d’ailleurs que toute une batterie de liens est prévue, des liens subtils d’attachement (invisibles), de culpabilité, voire la corde dans certains cas! qui se mettent en place plus ou moins consciemment.
Je vois cet amour possessif comme une quête à l’extérieur de soi..vouée à l’échec.
Ce qui m’a aidé dans les assauts de l’amour possessif, c’est d’envisager la quête à l’intérieur de moi, devant tout ce que je semblais exiger de l’autre, tous les manques, toutes les blessures analysées comme le miroir de mes blessures, de mes manques et au final donc de ma Responsabilité..et non celle de l’autre…Ouf! et c’est là que je reprends le pouvoir de ma vie! Mon bonheur ne dépend t-‘il que de moi?!! Quelle révélation insoupçonnable et prodigieuse…

Supposons que nous sommes un champs, comme un champs cultivable : si je pose toutes mes « graines » d’amour dans un autre à l’extérieur de moi, dans son champ, et qu’il (elle) décide de s’en aller, avec « mes graines », je suis seul(e) dans mon champs déserté. Rien n’a poussé, car je n’ai rien planté dans mon champs..trop occupé(e) à superviser ma culture expérimentale chez l’autre!
Voilà ma proposition pour guérir de l’amour possessif : si je plante les graines d’amour en moi, je les cultive, je leur accorde de l’attention chaque jour: la récolte va être abondante, je vais attirer des êtres, des insectes à me butiner, un vrai festin!
Je pourrais être heureux(se) de cette récolte et la partager, offrir tant et plus..et goûter la récolte de cet autre qui me plait bien !

Et si l’autre décide de partir car il a senti un parfum plus loin l’attirer, mon champs à moi est toujours rempli de beauté, car tous les jours je le nourris, je n’ai plus peur de perdre car j’ai tout en moi!
L’amour possessif a posé son masque fait de manque et de peur, et l’amour véritable a retrouvé son vrai visage, celui de l’abondance, du partage et de liberté!
Il existe des outils simples à mettre en œuvre, à personnaliser, et avec un peu de discipline (il parait que c’est un gros mot?!) chaque jour on obtient vraiment des résultats de transformation. Ca fait du bien et c’est une première étape sur le chemin des retrouvailles amoureuses avec soi-même …YEAH!

 

 Aussi Libre Que Moi

CALOGERO

Tu peux venir te poser sur moi
Je ne veux rien t’imposer
Reste aussi longtemps que tu voudras
Si le voyage à mes côtés
Peut simplement te garder
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi
Aussi libre qu’on soit
Si tu es comme je crois
Aussi libre que moi

N’ai pas à craindre de me bouleverser
Ce qui pourrait arriver
Je te laisserai sur ma peau
Te tatouer
A mon anneau t’accrocher
Et sans barreau te garder
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi
Aussi libre qu’on soit
Si tu es comme je crois
Aussi libre que moi

Ne résiste pas à cette envie
Viens contre tout, contre moi
T’engager comme avec toi je le suis
Sans garde fou et rester
J’ai fait le voeu de te garder
Aussi libre que moi
Si tu es comme je crois
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi
Aussi libre qu’on soit

Si tu es comme je crois
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi

Aussi libre qu’on soit
Si tu es comme je crois
Aussi libre que moi